Passons-nous trop de temps sur Facebook ?

Il est peut-être l’heure de se demander si le temps que nous passons sur Facebook (et sur les autres réseaux sociaux, par ailleurs) ne pourrait pas mieux être dépensé. En effet, seriez-vous capable de mesurer le temps que passe l’humain moyen sur ce type de plateformes web? Même si cela dépend de chacun, et qu’une partie de la population n’est pas intéressée voire même pas inscrite dessus, nous allons nous intéresser aux personnes addictes Facebook. Il ne s’agira pas uniquement des personnes qui y sont totalement accros, mais aussi de ceux qui y passent tout leur temps sans même s’en rendre compte.

Tout d’abord, nous devons nous demander ce qui nous attire sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook car il est le plus connu, et pourquoi est-ce qu’ils mobilisent autant de notre temps. Il faut dire que les deux catégories de personnes qui passent le plus de temps sur ce réseau social sont celles qui travaillent ou étudient à l’aide d’un ordinateur, et celles qui y ont accès depuis leurs téléphones. Même si de nombreux jeunes sont concernés par ce phénomène, il faut savoir que cela n’a pas forcément de rapport avec les divergences de générations. En effet, même s’ils sont moins nombreux, certaines personnes âgées ont également accès aux réseaux sociaux de nos jours. Comprenez bien une chose, Facebook n’est plus une activité, c’est un réflexe.

Cela signifie qu’il est très fréquent de se surprendre à flâner machinalement sur les réseaux sociaux. Il peut d’ailleurs être très inquiétant d’en prendre conscience, c’est le reflet d’une forme de dépendance. Alors en effet, il est peu probable qu’un habitué de Facebook se retrouve en manque tel un toxicomane s’il ne s’y rend pas pendant plusieurs jours, toutefois, une sensation de vide pourrait bien l’habiter durant un temps. Répondez simplement à la question qui suit et vous saurez si vous avez un problème de dépendance aux réseaux sociaux. Lorsque vous allez sur internet, quelle est la première page que vous ouvrez ? Si votre réponse est Facebook, Twitter, Instagram, ou même LinkedIn, il est effectivement probable que vous soyez bien accro. (Ça compte si c’est la deuxième page après vos mails, ainsi que s’il s’agit d’un autre réseau qui n’a pas été cité.) Rien de grave à partir du moment où vous en avez conscience, cela peut vous permettre de limiter votre temps passé dessus.

L’objectif n’est pas que vous cessiez de vous y rendre, mais de mieux rentabiliser votre temps. Il n’est pas forcément utile que vous passiez des heures entières à dérouler votre fil d’actualités simplement pour regarder des vidéos plus ou moins hilarantes, des statuts de personnes que vous ne connaissez même pas et des publicités à n’en plus finir. Vous pouvez tout à fait vous y rendre une fois par jour afin de consulter vos messages privés et diverses notifications, interagir avec les personnes qui vous contactent lorsque vous en avez le temps et vous en tenir aux fonctions premières de Facebook. La seule chose que vous devez est réguler le temps que vous y passez à ne rien faire. Prenez du temps le weekend pour ne penser à rien et flâner devant des tonnes de publications qui ne vous intéressent que moyennement. Mais ne gâchez pas le temps que vous pourriez passer à faire des choses réellement utiles.

Et n’oubliez pas une chose, la vie que vos « Ami(e)s » vous étalent n’est pas la réalité, seulement une mise en scène. Alors, plutôt que de mettre la vôtre en scène, tentez de la vivre pour de vrai !